Hauts-de-Seine. La surmortalité explose dans les villes pauvres

Publié le par CNL-Nanterre

Le travail d’un professeur de l’université Paris-Nanterre montrerait que dans cette pandémie, les villes les plus pauvres du département seraient plus touchées par la surmortalité liée au coronavirus.

Comme le souligne le site actu.fr dans un article paru le lundi 16 novembre, les villes les plus pauvres présentent un taux de mortalité plus élevé lié au coronavirus par rapport aux villes dites riches. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude menée par Guy Burgel, professeur de géographie urbaine à l’université Paris X, dans les Hauts-de-Seine.

Selon le média en ligne qui a pu se procurer certains chiffres de cette étude qui n’a pas encore été rendue publique, « en moyenne, une surmortalité de 31% a été enregistrée dans le département sur les six premiers mois de l’année, elle n’a été « que » de 12% à Sceaux, 14% sur Boulogne-Billancourt ou encore 17% à Saint-Cloud ».

« À l’inverse, Nanterre a vu la surmortalité augmenter de 40%, quand elle a grimpé de 64% à Gennevilliers et explosé de 93% du côté de Villeneuve-la-Garenne. Il s’agit là des villes les plus populaires du département, illustre encore actu.fr ».

Article de la Gazette de la Défense du mercredi 18 novembre 2020.

Lagazette-ladefense.fr

Publié dans déclarations locales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article