De nombreux dégâts et de nombreuses plaintes aux Provinces Françaises

Publié le par CNL-Nanterre

De nombreux dégâts et de nombreuses plaintes aux Provinces Françaises

Les maisons sur le toit. Pas de protection pendant les travaux, les locataires 2 ou 3 étages en-dessous sont inondés. A refaire les plafonds, papiers peints, lino.

Infiltration des eaux quand il pleut. L’eau tombe dans les colonnes techniques d’évacuation de l’eau et du gaz.

De nombreux rats dans les caves. Un trou dans un mur de cave a été creusé de 40 cm pour laisser passer un tuyau, mais les rats se sont introduits. Pas de dératisation.

Des problèmes de conception. Des balcons trop courts, il a fallu mettre des rallonges. Le trop plein d’évacuation des maisons sur le toit coule sur les balcons du 4ème. Les locataires du 4ème ont l’honneur d’avoir leur propre un Maneken Pis chez eux. Pas  de système de surveillance de tout le chantier.

Augmentation des charges pour les logements qui disposeront d’un ascenseur, charges réparties sur 5 étages.

Suppression de nombreuses places de parking pour mettre les algecos, des places restantes sont utilisées par les ouvriers. Une vingtaine d’épaves qui prennent des places ne sont pas dégagées.

L’office a garanti que le prix du m2 de base ne changera pas pour les logements rénovés. Les gardiens font leur travail, sont patients et font des signalements réguliers. Des efforts ont été faits. Les caniveaux encombrés de gravats ont été nettoyés. L’office est présent sur les problèmes collectifs mais les problèmes individuels des locataires ne sont pas suffisamment pris en compte car il n’y a pas assez de relais, pas assez communication, pas assez de réponses régulières informatives bien qu’il y ait des réponses individuelles  par téléphone.

Des locataires mécontents

Publié dans Amicales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article