Nanterre la seule ville à assumer l’effort de solidarité pour le logement social

Publié le par CNL-Nanterre

La loi DALO (droit au logement opposable) n° 2007-290 du 5 mars 2007 permet aux personnes mal logées, ou ayant attendu en vain un logement social pendant un délai anormalement long, de faire valoir leur droit à un logement décent ou à un hébergement (selon les cas) si elles ne peuvent l’obtenir par leurs propres moyens.

Dans les Hauts De Seine, certaines communes refusent de loger les personnes dont le DALO est positif. Nanterre est parfois amener à absorber ces relogements, certes sur le contingent préfecture qui est utilisé exclusivement pour le DALO, mais ces relogements diminuent d’autant l’accès au logement des Nanterriens. En 2016, 207 ménages ont été relogés en DALO et Nanterre a rempli 259% des objectifs fixés par le préfet tandis que Puteaux en est à seulement 30% et Neuilly 11%.

A noter, les travailleurs du foyer voué à la démolition aux Sorbiers  seront relogés dans 2 nouveaux foyers sur Rueil-Malmaison et Suresnes. Nous prenons acte des efforts de ces 2 communes pour plus de solidarité entre les collectivités.

Il est important pour nous de rappeler les obligations des communes et des bailleurs qui ne veulent pas appliquer la loi DALO et les obligations des communes qui n’appliquent pas la loi SRU relative à la solidarité et au renouvellement urbain qui stipule que chaque commune doit fournir 25% de logements sociaux.


Amel Guenidez, Catherine Sceaux

Publié dans déclarations locales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article