Logements sociaux : vérifiez si votre ville est dans les clous

Publié le par CNL-Nanterre

Article du Parisien libéré du 17 novembre 2016 d'Aurélie Lebelle

Le ministère du Logement met en ligne un site qui permet de repérer les communes ne respectant pas les quotas de HLM. Comme par hasard à six mois de la présidentielle...

Il reste encore une grosse poignée d'irréductibles mauvais élèves. 1 218 communes, situées dans les principales agglomérations, ne jouent toujours pas le jeu des 20 ou 25 % de logements sociaux pourtant obligatoires d'ici à 2025. Parmi elles, 219 se sont même fait taper sur les doigts — en espèces sonnantes et trébuchantes — en 2015, selon les derniers chiffres communiqués par le ministère du Logement. Et parfois, la facture peut être salée. Exemple à Margency, commune de moins de 3 000 habitants du Val-d'Oise, où la municipalité a dû verser plus de 27 000 € en 2015 car elle n'enregistrait que 9,53 % de logements sociaux.

Pour faciliter l'accès à cette information, le ministère du Logement lance une nouvelle plate-forme pour découvrir en quelques clics si une commune entre dans les clous. Selon nos informations, à partir d'aujourd'hui, les Français peuvent donc se connecter sur www.transparence-logement-social.gouv.fr  pour faire le test. Et constater rapidement le montant de la facture 2015 si la ville recherchée n'a pas réalisé assez d'effort pour construire des HLM.

Le ministère n'en est pourtant pas à son coup d'essai sur la question. Déjà, en avril dernier, il avait lancé à grand renfort de communication une plate- forme similaire au nom un peu technique : Transparence-sru. « Cela a été un flop », concède-t-on au cabinet de la ministre, Emmanuelle Cosse. La différence avec cette nouvelle version ? Rien de percutant au premier regard : la mise en page est plus dynamique, le nom du site plus grand public et il est possible de partager directement les résultats sur les réseaux sociaux. Le vrai plus de cette nouvelle plate-forme réside surtout dans sa seule réelle nouveauté : elle indique le profil des ménages ciblés pour les logements sociaux sortis de terre depuis 2002. Exemple avec Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), tout juste sous la barre des 25 % de logements sociaux, mais qui construit rapidement pour entrer dans les quotas. Parmi les HLM livrés depuis 2002, 500 doivent accueillir des ménages plus aisés (PLS), 557 hébergent des ménages modestes (PLUS) et ceux ciblés pour les « très modestes » (PLAI) ne sont que... 18 !

« Il y a une réelle volonté de transparence afin que tous les Français aient accès à toutes les informations possibles », se félicite-t-on au cabinet de la ministre. A quelques mois de l'élection présidentielle, l'enjeu est aussi clairement politique. Pas question cependant d'inclure l'étiquette politique de la ville, assure-t-on au ministère, où l'on précise que cette plate-forme n'est qu'une première étape avant la mise à la disposition du public d'autres données.

1 218 communes n’ont pas atteint le taux de 20 ou 25 % de logements sociaux obligatoire d’ici à 2025.

Publié dans revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article